1.    Origines de la Chambre de Commerce Franco-Arménienne
  • Création

La CCIFA a été créée en 1992, mais prend véritablement l’appellation officielle « Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Arménienne en 1996, lors de son enregistrement.

La CCIFA choisit de prendre pour siège social Marseille car de nombreux arméniens sont installés dans cette région (environ 80 000 aujourd’hui). Sa création provient d’un constat : les entreprises franco-arméniennes, françaises qui exportent en Arménie ou arméniennes qui exportent en France ont besoin de se consulter, de travailler ensemble et de se rassembler. Dès sa création, 20 membres s’activent pour faire vivre la chambre.

La CCIFA Marseille France fait partie des 20 chambres de commerces arméniennes mondiales (Etats Unis, Italie, Royaume Uni, Allemagne, Canada, Liban, Australie, Iran…)

En France, actuellement le siège de Marseille dispose de 3 antennes à Paris, Toulon et Nice et travaille également sur l’ouverture de 3 nouvelles antennes à Lyon, Bordeaux et Toulouse.

2.    Composition de la Chambre de Commerce Franco-Arménienne

Cf. Organigramme disponible sur la page de la Chambre de Commerce Franco-Arménienne

3.    Financement de la Chambre de Commerce Franco-Arménienne

Le financement provient à 100% des cotisations des adhérents. La chambre n’est pas subventionnée cependant, elle peut être sponsorisée pour certains évènements auprès de la mairie, de la région, du département et la CCIMP.

4.     Partenaires et adhérents

Aujourd’hui la chambre a 244 adhérents, issus de secteurs très diversifiés : agroalimentaire, informatique, professions libérales. Pas d’entreprises mécènes qui financent plus que d’autres l’activité et le fonctionnement de la chambre.

Il y a environ ¼ de grandes et moyennes entreprises, le reste se divise entre professions libérales et petites entreprises.

Les adhérents sont classés en plusieurs catégories :

–       Les adhérents individuels, artisans et micro entreprises : cotisation de 100€
–       Les entreprises de moins de 10 salariés : cotisation de 150€
–       Les entreprises de 10 à 20 salariés : cotisation de 300€
–       Les entreprises du plus de 20 salariés : cotisation de 550€

5.    Évènements

La chambre est très active, afin de toujours fidéliser les adhérents et de les inciter à se réinscrire chaque année.

Cette année, la chambre organise la semaine de l’Excellence franco-arménienne qui dispose de l’accréditation « Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture », du 17 au 23 juin 2013. Durant cet événement, la semaine sera rythmée par des journées à thème : Musique, Gastronomie, Littérature…

Cette semaine sera clôturée par le 3° Congrès des Chambres de Commerce et d’Industrie Arméniennes Mondiales à Marseille du 21 au 23 Juin.

Globalement, la CCIFA fait 3 gros évènements par an (Galas, conférences, débats, dédicaces de livre) qui visent à fidéliser les adhérents. Car Jacques Avdoyan le reconnaît, les adhésions grimpent en flèche après un événement réussi.

Evènements annuels :

–       Diners de Gala
–       Participation à la foire internationale de Marseille
–       Organisation de voyages économiques en Arménie
–       Organisation de la Semaine Franco-arménienne
–       Organisation du festival national du livre Arménien
–       Business Forums
–       Réception d’étudiants arméniens et stages en entreprises.

6.    Perspectives à court et moyen terme

–       Finaliser la mise en place de la semaine de l’Excellence Franco-arménienne, où sont prévus de nombreuses personnalités (Charles Aznavour, Alain Delon…)
–       Finaliser la création des antennes à Lyon, Bordeaux et Toulouse
–       Continuer à faire de nombreux évènements de plus en plus importants pour attirer plus d’adhérents

7.    Opportunités d’affaires et avantages d’échanger entre la France et l’Arménie
  • Avantages géographiques

L’Arménie se situe au carrefour entre l’Europe et l’Orient, ce qui lui confère une position stratégique.

  • Avantages économiques

L’Arménie ne fait pas partie de l’Europe mais participe à la « politique européenne de voisinage de l’UE » ce qui en fait un partenaire privilégié de  l’Union Européenne.

En outre, la croissance économique du pays est en constante hausse (PIB 210 : +2,6% par rapport au PIB 2009), ce qui fait de  l’Arménie un marché très intéressant pour les investisseurs étrangers et les exportateurs, les sociétés qui travaillent déjà en Arménie : Ricard, Crédit Agricole, Orange, Véolia, Alcatel, Air France.

  • Avantages sociaux et culturels

La communauté arménienne est très présente en France et en région PACA (avec près de 80 000 arméniens). Les arméniens sont relativement bien intégrés dans les villes et disposent d’une puissance économique certaine, surtout en PACA avec de grands entrepreneurs arméniens dont la réussite n’est plus à démontrer (Didier Parakian, Aramine, Ijet International).

8.    Attentes vis à vis de l’UCCCAB

Jacques Avdoyan le dit clairement, les chambres ne font pas assez de communication autour de leurs projets et de leurs activités, l’UCCCAB apporte donc un plus dans le sens où il apporte de la visibilité à toutes les chambres. En outre, ces dernières ont besoin de se consulter et peuvent le faire grâce aux clubs UCCCAB/WTC.

La CCIFA ne fait pas d’évènements communs avec d’autres chambres, mais Mr Avdoyan va dès que possible assister aux évènements des autres chambres pour voir comment elles fonctionnent et comment la CCIFA pourrait être améliorée.